80887
màj : 26/02/2024
Parc Oriental de Maulévrier
49360 Maulévrier
France
Contacter la commission

Bureau d'Accueil des Tournages des Pays de la Loire

| +33 (0)2 40 48 81 24

80887
Parc Oriental de Maulévrier
49360 Maulévrier
France
Contacter la commission

Bureau d'Accueil des Tournages des Pays de la Loire

| +33 (0)2 40 48 81 24

Crédits : © S. Gaudard
Légende : Parc Oriental de Maulévrier
Crédits : © H. Thaï Thuc
Légende : Parc Oriental de Maulévrier
Crédits : © H. Thaï Thuc
Légende : Parc Oriental de Maulévrier
Crédits : ©Parc Oriental de Maulévrier
Légende : Parc Oriental de Maulévrier
Type de lieu
Catégories
Environnement
Parc ou jardin
Présentation générale

Les 29 ha du parc actuel faisaient partie de la propriété du Château Colbert. Fondé à partir de 1680 par Edouard François Colbert, le château est détruit pendant les guerres de Vendée. Il est reconstruit entre 1815 et 1830. Un premier parc romantique est créé à l'arrière du château à cette occasion.

La propriété est rachetée à la fin du XIXe siècle par la famille BERGERE, qui la restaure et aménage entre 1899 et 1913 un paysage japonais dans le parc du château, avec l’aide de leur gendre Alexandre MARCEL, célèbre architecte orientaliste, et leur chef jardinier Alphonse DUVEAU.

Des éléments sont reproduits à partir de moules provenant de l'Exposition Universelle de 1900 à laquelle Alexandre MARCEL avait participé. Alphonse DUVEAU, jardinier en chef, gère l'entretien permanent du site, avec l'aide de plus de 10 jardiniers.

Alexandre MARCEL meurt le 30 juin 1928. Sa belle-famille habitera le château jusqu'en 1945. A partir de cette période, le parc va être transformé en exploitation agricole et forestière et progressivement abandonné jusqu'en 1980.
 

En 1976, la propriété est vendue et scindée en trois parties. La commune rachète le parc, alors complètement abandonné, en 1980; il est classé la même année au titre des sites.

Une association est créée pour assurer la gestion et la sauvegarde du parc. A partir de documents, de photographies retrouvées et de témoignages, elle entreprend sa restauration. Ce sont les premiers bénévoles de l'association qui défrichèrent le parc.

En 1987, des professeurs japonais des universités horticoles de TOKYO et de NIIGATA reconnurent les 12 hectares du site classé comme étant inspirés de jardins japonais de la période EDO (XVIe- XIXe siècles).

A partir de cette date, des travaux de restauration importants furent entrepris et se poursuivent encore aujourd'hui.

Le parc est reconnu comme le plus grand parc d'inspiration japonaise en Europe et comme un des projets pilote en Europe pour la qualité de sa restauration et de sa valorisation.

Les projets, les travaux et les animations sont réalisés par une association Loi 1901 composée de bénévoles, d'une équipe permanente professionnelle et de stagiaires.

 

Etat du lieu
Bon état général