83369
màj : 14/06/2022
Cité médiévale de Guérande
Place Saint-Aubin
44350 GUÉRANDE
France
Contacter la commission

Bureau d'Accueil des Tournages des Pays de la Loire

| +33 (0)2 40 48 81 24

83369
Cité médiévale de Guérande
Place Saint-Aubin
44350 GUÉRANDE
France
Contacter la commission

Bureau d'Accueil des Tournages des Pays de la Loire

| +33 (0)2 40 48 81 24

Crédits : Alexandre Lamoureux
Légende : Cité médiévale de Guérande
Crédits : Alexandre Lamoureux
Légende : Cité médiévale de Guérande
Crédits : Alexandre Lamoureux
Légende : Cité médiévale de Guérande
Crédits : Alexandre Lamoureux
Légende : Cité médiévale de Guérande
Crédits : Alexandre Lamoureux
Légende : Cité médiévale de Guérande
Type de lieu
Catégories
Environnement
Ville
Présentation générale

Commencée au XIVème siècle, l'enceinte s'étend sur 1 300 mètres, elle est percée de quatre portes aux 4 points cardinaux : Saint-Michel à l'est, Vannetaise au nord, Bizienne à l'ouest et Saillé au sud. En 1848, une ouverture supplémentaire est faite au sud-ouest : c'est la poterne du Tricot. Les remparts sont classés aux monuments historiques depuis 1877. Exemple de l'architecture militaire bretonne du moyen-âge, les remparts de Guérande sont flanqués de 6 tours et 4 portes. Des douves longent les remparts, de la Tour Théologale à la Porte Bizienne, donnant une idée de la physionomie de la ville au XIVème siècle. En effet, Guérande n'a pas toujours été entourée par ces remparts. C'est en 1343, que le Duc de Bretagne Jean IV de Montfort ordonne à Guillaume de Verger, capitaine de Guérande, d'entourer la ville de remparts. La Porte Saint-Michel reste le symbole de cette enceinte fortifiée. Transformée en logement fortifié pour le Gouverneur de la Ville, cette porte du XVème siècle donne sur la route de Saint-Nazaire et a été entièrement restaurée. Elle eut plusieurs fonctions au fil des siècles et abrite aujourd’hui des salles d’exposition.

Label : Ville d'art et d'histoire.

Etat du lieu
Bon état général
Historique du lieu
INTRA-MUROS

Les remparts
L’enceinte fortifiée de Guérande est l’une des mieux conservées de France et la plus complète de Bretagne. Sur la base de vestiges plus anciens, l’enceinte urbaine date essentiellement du 15e siècle. Six tours et quatre portes ponctuent ses 1 300 m de courtines. Elle est un remarquable témoignage de l’adaptation rapide de l’architecture militaire à l’apparition de l’artillerie. Classée Monument historique en 1877. Les remparts sont actuellement en restauration.

La porte Saint-Michel
Construite vers 1450, elle forme avec ses deux tours un logis-châtelet, siège et symbole du pouvoir politique. Ses appartements sont successivement attribués au capitaine et au gouverneur de Guérande, avant de devenir au 19e siècle et jusqu’en 1954 l’hôtel de ville. Classée Monument historique en 1877. La dernière campagne de restauration réalisée en 2019-2020 a permis notamment la réouverture de l’ensemble du monument au public.

La collégiale Saint-Aubin
De l’église romane, incendiée lors du sac de Guérande (1342), subsistent la nef et ses piliers dont certains sont ornés de chapiteaux historiés. La collégiale actuelle est une construction des 15e et 16e siècles de style gothique flamboyant utilisant le vocabulaire ornementé de l’architecture religieuse bretonne. L’édifice reçoit ses voûtes en pierre au 19e siècle et l’essentiel de ses vitraux. Classée Monument historique en 1840.

La chapelle Notre-Dame-la-Blanche
Siège d’une paroisse urbaine, elle est le plus ancien édifice intra-muros de Guérande. Construite au 13e siècle, la pureté de son architecture gothique magnifie ce vaisseau à nef unique. C’est ici que fut signé en 1381 le second traité de Guérande, établissant la paix entre le roi de France et le duc de Bretagne. Classée Monument historique en 1910.

L’hôtel-Dieu Saint-Jean
Sa date de fondation est inconnue. Il subsiste de l’hôpital deux corps de bâtiments. Au sud, la chapelle, datée de 1506, et vers le nord, les bâtiments des malades des 17e et 18e siècles. L’hôtel-Dieu a gardé sa fonction hospitalière depuis le Moyen Âge jusqu’au 19e siècle. En 1853, les malades rejoignent l’hôpital général fondé dans les années 1850 faubourg Saint-Michel.
Période de construction
XIV° Siècle,
XV° Siècle
Style dominant
Gothique et Médiéval,
XVIII Siècle
Styles particuliers
Découvert - De plein air,
Fortifié