Lieu pré-repéré par le réseau Film France
79914
màj : 31/03/2020
Chartreuse De Glandier
19230 Beyssac
France
Contacter la commission

ALCA Nouvelle-Aquitaine - Site de Limoges

| +33 (0)5 55 77 49 77

79914
Chartreuse De Glandier
19230 Beyssac
France
Contacter la commission

ALCA Nouvelle-Aquitaine - Site de Limoges

| +33 (0)5 55 77 49 77

Crédits : Laurent Moreau
Crédits : laurent Moreau
Crédits : Laurent Moreau
Crédits : Laurent Moreau
Crédits : Laurent Moreau
Type de lieu
Catégories
Abbaye
Bâtiment hospitalier - social
Ecole
Lycée
Environnement
Campagne
Présentation générale

La chartreuse Sainte-Marie de Glandier1 est un monastère masculin de l'ordre des Chartreux, fondé en 1219, dans la vicomté de Comborn, en Limousin, aujourd'hui dans la commune de Beyssac, en Corrèze, région de Nouvelle-Aquitaine.

Érigée en 1219, par la volonté d'Archambaud VI, vicomte de Comborn, cette chartreuse fut un établissement religieux accueillant des pères profès dans le monastère principal, et des frères convers dans la correrie située entre le monastère et le bourg de Beyssac. La chartreuse a connu deux périodes de fonctionnement conventuel : la première époque se situe entre 1219 et 1789, et la seconde entre 1860 et 1901. Confisqué par deux fois par l'État, le monastère a connu de nombreux avatars, avant d'être aménagé en sanatorium en 1920, puis en un centre psychothérapique pour enfants handicapés mentaux à la fin des années 1960, dépendant du Conseil de Paris. Reconverti ensuite en un établissement public autonome hébergeant des adultes handicapés mentaux, l'établissement fut placé sous l'autorité du Conseil départemental de la Corrèze. Le monastère, entièrement reconstruit à la fin du XIXe siècle et réaménagé tout le long du siècle suivant, devrait retrouver sa solitude après le départ prévu des dernières personnes hébergées dans le courant de l'année 20192.

Etat du lieu
Excellent état
Historique du lieu
la chartreuse de Glandier a été fondée par Archambault VI vicomte de Comborn, selon un vœu de celui-ci, probablement en 1219, bien que ce livre évoque la possibilité d'une présence des pères chartreux en 11508.

La date officielle qui marque la naissance du monastère est celle du 10 novembre 1219, « veille de la Saint-Martin, dans la neuvième année du pontificat du pape Grégoire IX »9 et durant le règne du roi Philippe II Auguste. Selon la charte de fondation, Archambault VI fit don du château et de la terre de Glandier, terre seigneuriale avec son droit de Justice « pour salut de son âme et de celles de ses ancêtres ». À cette date et donc bien avant la construction du cloître, les chartreux s'installent dans un petit château déjà présent sur les lieux10.

Le monastère fut édifié durant la première moitié du XIIIe siècle, principalement durant le règne de Louis IX. Le plan fut conforme à celui des autres monastères cartusiens avec, en son centre, l'église conventuelle et face à son abside, un grand cloître qui reliait, à cette époque, douze cellules. Il s'agit là de la « Maison Haute (Domis Superior) où vivent les pères ». La « Maison basse (Domus Inferior) » dite aussi, Correrie, où vivent les frères convers fut bâtie sur le site dit de la grange vieille, situé à environ deux kilomètres au nord du site de Glandier11. En remettant ce fief aux chartreux, Archambault VI leur accorde également « tout droit de justice sur leurs terres ».
Période de construction
XIII° Siècle
Style dominant
Art Roman
Eléments architecturaux remarquables
Coursive,
Arcades,
Balcon,
Cave,
Cellier,
Chambre,
Cheminée d'intérieur,
Colonne,
Couloir,
Cour,
Cuisine,
Escalier (monumental),
Garage,
Grenier,
Horloge,
Patio,
Porche,
Rotonde,
Salle du chapitre,
Scène,
Sous-sols / souterrains,
Terrasse (architecture),
Vitraux
Matériaux
Brique (rose ou rouge)