83039
màj : 27/04/2022
Belvédère Le Pey de la Blet
85550 La Barre de Monts
France
Contacter la commission

Bureau d'Accueil des Tournages des Pays de la Loire

| +33 (0)2 40 48 81 24

83039
Belvédère Le Pey de la Blet
85550 La Barre de Monts
France
Contacter la commission

Bureau d'Accueil des Tournages des Pays de la Loire

| +33 (0)2 40 48 81 24

Crédits : Pays de Saint Jean de Monts
Légende : haut du Pey de la Blet en rappel des balises du Gois
Crédits : Pays de Saint Jean de Monts
Légende : forêt domaniale des Pays de Monts
Crédits : Pays de Saint Jean de Monts
Légende : escalier
Crédits : Pays de Saint Jean de Monts
Légende : vue de drone
Crédits : Pays de Saint Jean de Monts
Légende : perspective
Type de lieu
Catégories
Environnement
Forêt
Présentation générale

Décor singulier
Observatoire en bois dans la forêt domaniale du Pays de Monts (essences pins maritimes et chênes verts principalement)
Représente une balise (à l’image des balises qui bordent le passage du Gois pour accéder à marée basse à l'île de Noirmoutier)
Culmine à environ 25 mètres de haut
Point de vue sur le Marais Breton Vendéen d’un côté et sur l’océan et les îles d’Yeu et de Noirmoutier de l’autre (aujourd’hui un peu obstrué par la végétation)

Légende associée :
Une bergère, Mme Eugène Blet, aurait donné son nom à la colline. Elle faisait paître ses troupeaux de vaches et moutons aux environs et les surveillait du haut de ce pey (pic)

Etat du lieu
En cours de restauration - En travaux
Historique du lieu
Construit en 1966, sous le nom de « Pic de l’Ablette », avec 120 marches
Devenu depuis le « Pey de la Blet »
Rénové dans les années 1990 : 147 marches – belvédère culminant à 25 mètres de haut.
Il offre un point de vue sur le Marais Breton Vendéen d’un côté, la forêt, l’océan et les îles d’Yeu et de Noirmoutier de l’autre (vue panoramique aujourd’hui quelque peu obstruée côté forêt, les arbres ayant poussé depuis)

Projet de rénovation du site courant 2022 (deux phases de travaux – avant et après l’été)
Rénovation de l’escalier existant (aujourd’hui fragilisé) et installation d’une nouvelle volée de marches dans la continuité de l’escalier actuel, afin de le prolonger jusqu’à la cime des arbres (ajout d’une 60aine de marches supplémentaires).
La construction sera réalisée entièrement en bois. Elle se veut aérienne et légère, à l’image des troncs des grands pins maritimes.
Période de construction
1961-1970
Style dominant
Années 1950-1970
Styles particuliers
Découvert - De plein air
Eléments architecturaux remarquables
Escalier (monumental),
Tour