Lieu pré-repéré par le réseau Film France
77158
màj : 30/01/2024
L’Autre Lieu - Ancien hôpital maritime - Espace René Le Bas
50100 Cherbourg-en-Cotentin
France
Contacter la commission

Accueil de Tournages Normandie Images - décors Calvados et Manche

| +33 (0)6 44 13 37 06

77158
L’Autre Lieu - Ancien hôpital maritime - Espace René Le Bas
50100 Cherbourg-en-Cotentin
France
Contacter la commission

Accueil de Tournages Normandie Images - décors Calvados et Manche

| +33 (0)6 44 13 37 06

Crédits : BAT Normandie - Site de Caen
Légende : Juillet 2017
Crédits : BAT Normandie - Site de Caen
Légende : Juillet 2017
Crédits : BAT Normandie - Site de Caen
Légende : Juillet 2017
Crédits : BAT Normandie - Site de Caen
Légende : Juillet 2017
Crédits : BAT Normandie - Site de Caen
Légende : Juillet 2017
Type de lieu
Environnement
Parc ou jardin,
Ville
Présentation générale

L’ancien hôpital maritime abrite d'abord l'École internationale de création audiovisuelle et de réalisation (EICAR) de 2003 à 2006, puis l'Institut des métiers du cinéma (IMC) et le centre des métiers du cinéma et du multimédia (CNCM) jusqu'à leur fermeture en 2009/2010.

L'École supérieure d'arts & médias (ESAM) de Caen/Cherbourg prend ses quartiers dans les locaux de l'ancien hôpital le 6 octobre 2011.

Aujourd’hui, c’est un lieu de vie avec un pôle « logement » géré par la SA HLM du Cotentin, et un pôle « activités économiques » abritant ainsi plusieurs entreprises (Oreka ingénierie, Véritas, France 3, AEMCO,…) et administrations (bibliothèque municipale, ville de Cherbourg-en-Cotentin,…).

L’ancien hôpital militaire de Cherbourg, appelé désormais « Espace René LE BAS » est un monument historique exemplaire du patrimoine maritime, et napoléonien de la ville.

Etat du lieu
Bon état général
Historique du lieu
Établissement néoclassique, l’ancien hôpital maritime de Cherbourg a été créé à l’initiative de Napoléon III en 1858, à la suite des grands chantiers initiés par Napoléon dans la ville : construction du port en eaux profondes, reprise des travaux de la grand-rade (digue défensive dont la construction suspendue pendant la Révolution, avait été initie par Vauban sous le règne de Louis XVI). L'établissement, d'une capacité de 500 lits, est inauguré en 1869. La construction n'est véritablement achevée qu'en 1871. À la fin des années 1970, l'hôpital « maritime » devient l'hôpital « des armées ».

Le 9 novembre 1982, l'hôpital prend le nom de René Le Bas, en hommage au premier médecin à rallier les Forces françaises libres (FFL) pendant la Seconde Guerre mondiale, mort en 1942 dans le naufrage du sous-marin Surcouf. Il cesse son activité médicale le 26 juin 2002, dans le cadre des restructurations touchant les services et installations de la Défense. La plupart de ses activités sont transférées à l'hôpital Louis-Pasteur.