Lieu pré-repéré par le réseau Film France
79904
màj : 31/03/2020
Abbaye de Solignac
87110 Solignac
France
Contacter la commission

ALCA Nouvelle-Aquitaine - Site de Limoges

| +33 (0)5 55 77 49 77

79904
Abbaye de Solignac
87110 Solignac
France
Contacter la commission

ALCA Nouvelle-Aquitaine - Site de Limoges

| +33 (0)5 55 77 49 77

Crédits : Fredéric ploy
Crédits : Fredéric ploy
Crédits : Fredéric ploy
Crédits : Fredéric ploy
Crédits : Fredéric ploy
Type de lieu
Catégories
Abbaye
Environnement
Village
Présentation générale

L'ensemble des bâtiments datent des XIIe et XIIIe siècles mais ont été restaurés à plusieurs reprises. Ils s'inscrivent dans un quadrilatère dont la nef de l'église constitue un des côtés.

Remise en état, l'abbatiale retrouva sa fonction en 1635. Cent ans plus tard, le cloître et les bâtiments conventuels furent entièrement reconstruits mais en respectant l'architecture romane.

Le cloître disparaît au début du XXe siècle quand les locaux abritent la fabrique de porcelaine.

Les bâtiments monastiques actuels sont du XVIIIe siècle. Il dessinent un E avec trois des côtés de l'ensemble monastique et une aile centrale. Tous sont de lignes sobres et couverts de toitures à deux pans.

Etat du lieu
Bon état général
Historique du lieu
L'abbaye de Solignac3 a été fondée par saint Éloi, futur évêque de Noyon qui demande au roi Dagobert Ier le village de Solemniacum, (la terre de Solignac) pour y fonder un monastère. « Mon roi et maître, que ta bonté veuille m’accorder pour que je puisse y construire une échelle pour toi et pour moi, par laquelle nous mériterons de monter tous deux dans le royaume céleste ». L'acte de fondation de l'abbaye date du 22 novembre de la dixième année du roi Dagobert, soit en 631 ou 632. L'acte de fondation est fait « en l'honneur des saints Pierre et Paul Apôtres, Pancrace et Denys Martyrs et leurs compagnons, des saints Martin, Médard, Rémi et Germain Confesseurs ». L'acte de fondation est contre-signé par les évêques Adeodatus de Mâcon, Madegilosus de Tours, Chanoaldus de Laon, Maurin de Beauvais, Salapius de Nantes, Hildegarius de Sens et Loup de Limoges4,5.

Cette abbaye échappait à la juridiction de l'évêque, mais était soumise au Roi. L'acte donne aux religieux la propriété perpétuelle de l'abbaye s'ils suivent les règles de saint Benoît et saint Colomban (regulam Beatissimorum Patrum Benedicti et Columbani).

Selon la légende, Saint Éloi serait monté sur un rocher sur les « hauteurs » de Solignac (ce rocher se nomme d'ailleurs le rocher Saint Éloi). De ce rocher, il aurait lancé un marteau. À l'endroit où le marteau serait tombé, il aurait fondé l'abbaye.
Période de construction
XII° Siècle,
XIII° Siècle
Style dominant
Art Roman
Eléments architecturaux remarquables
Arcades,
Bas-reliefs,
Cave,
Chambre,
Couloir,
Escaliers ,
Préau,
Statue