Lieu pré-repéré par le réseau Film France
78872
màj : 03/11/2021
Abbaye Romane de Saint Georges de Boscherville
76840 Saint-Martin-de-Boscherville
France
Contacter la commission

Accueil de Tournages Normandie Images - décors Eure et Orne

| +33(0)7 85 68 14 11

78872
Abbaye Romane de Saint Georges de Boscherville
76840 Saint-Martin-de-Boscherville
France
Contacter la commission

Accueil de Tournages Normandie Images - décors Eure et Orne

| +33(0)7 85 68 14 11

Crédits : © Normandie Images
Légende : Octobre 2021
Crédits : © Normandie Images
Légende : Octobre 2021
Crédits : © Normandie Images
Légende : Octobre 2021
Crédits : © Normandie Images
Légende : Octobre 2021
Crédits : © Normandie Images
Légende : Octobre 2021
Type de lieu
Environnement
Plan d'eau ou marais
Présentation générale

Tout près de Rouen, au cœur d’un méandre de la Seine, à Saint-Martin de Boscherville, se dresse sur un site de 7 ha  l’une des plus prestigieuses abbayes romanes de Haute-Normandie.

Dans la vallée de la Seine à flanc de colline, en bordure de la forêt de Roumare, Saint-Georges de Boscherville offre un but de visite et de promenade dans un site riche d’un passé bi-millénaire.

La salle capitulaire a été acquise par la préfecture de Seine inférieure pour en assurer la protection dès 1823. 

Ce site a participé à la création de différents courants artistiques du 19ème  siècle, inspirés par ce passé et par l’esthétique de ces abbayes démantelées à la révolution.

Elle apparait  notamment dans les voyages pittoresques de Taylor et Nodier, et est cité par Victor Hugo, Michel Leblanc… Georges Sand a parlé de site qu’elle a connu en rendant visite à Flaubert qui habitait non loin de là.

L’abbaye fondée au XIème siècle par Roaoul le Chambellan autour d’un collège de Chanoines devient bénédictine au XIIème siècle sur un site où se succédèrent depuis le Ier siècle avant Jésus-Christ plusieurs édifices dédiés au culte païen puis au culte chrétien. Elle sera vendue et partiellement démolie à la révolution mais est encore incarnée aujourd’hui par: 

·L’église abbatiale propriété communale, toujours en activité paroissiale, avec sa tour lanterne imposante, dont la clarté fait ressortir la pureté, a été construite au XIIème siècle, et elle est restée dans un état de conservation remarquable.

·La salle capitulaire très bien conservée, de la fin du XIIème qui présente un remarquable ensemble de statues-colonnes et de chapiteaux historiés.

·des  bâtiments monastiques édifiés par les moines mauristes au XVIIème siècle dont une partie a conservé ses élégantes voutes de pierre.

·une petite chapelle dite des chambellans

·un jardin reconstitué à partir de représentations de la fin du 17ème  correspondant à l’époque de son occupation par l’ordre de Saint Maure.

·Un panorama sur le paysage des boucles de la Seine et ses paysages de marais

·Un enclos de murs hauts autour du site

 

Etat du lieu
Bon état général
Historique du lieu
L’abbaye Saint-Georges de Boscherville a été construite sur un site sacré dont l’origine remonterait à l’époque gallo-romaine.
Il fut un temps où elle n’était qu’une simple chapelle funéraire.
Dans le courant du VIIe siècle, on voyait également apparaître des édifices chrétiens ainsi qu’un temple païen.
Ce dernier subit de nombreuses transformations pour finalement devenir l’abbaye Saint-Georges de Boscherville.

Initiés par la famille de Tancarville, les premiers travaux ont débuté au XIIe siècle.
Au XVIIe siècle, le domaine est devenu le théâtre de nombreuses reconstructions.
Il a été particulièrement touché par la réforme mauriste.
Les derniers travaux de restauration datent de 1998.
Une partie a été financée par le département de la Seine-Maritime qui est l’actuel propriétaire du domaine abbatial.
Certains fonds provenaient de pays européens.

L’abbaye Saint-Georges de Boscherville n’a aucunement été épargnée par les guerres de religion.
D’ailleurs, ce fut une période particulièrement sombre pour les moines qui y vivaient.
Entre 1562 et 1570, elle s’est vue dépouillée de la majorité de ses richesses, mobilier et ornements inclus.
Pire encore, elle fit l’objet d’une tentative d’incendie.
L’habitation des moines, le domaine abbatial et le cloître ont été totalement ravagés.
Période de construction
XII° Siècle
Style dominant
Art Roman
Styles particuliers
Couvert,
Découvert - De plein air
Eléments architecturaux remarquables
Colonne,
Statue